PROGRAMMATION

| PROCHAINEMENT

https://sallejeanpaultardif.com/images/spectacles/43245337_1289673654505756_7380580674572386304_n.jpg

Hommage à Rush et Marillion

Double Hommage Rush - Marillion

Les groupes The Camera Eye et Childhood's End reproduiront la tournée de 1986. À cette occasion, Marillion ouvrait pour Rush. L'événement aura lieu à la salle Jean-Paul-Tardif le 2 février 2019.

Avec Mathieu Gosselin en tête, The Camera Eye est depuis 2010, l'un des hommages à Rush les plus fidèles qui soit. Les chansons de la tournée 1986 seront interprétées en plus de quelques ajouts.

Childhood's End est un hommage à Marillion qui s'est fait connaitre dans les années 90 pour la qualité du rendu tant vocal que musical des meilleures chansons de l'époque Fish. Avec le chanteur Marc Léveillé, la nouvelle mouture de Childhood's End interprétera l'album Miscplaced Childhood intégralement en plus de réserver quelques surprises aux fans de Marillion.

 

The Camera Eye


The Camera Eye est un spectacle des plus fidèles à Rush, tant sur le plan visuel que musical (instruments d’époque, batterie monstre et projections).

Fondé en 2009, The Camera Eye est formé de Mathieu Gosselin (basse, claviers et voix), Danny Robertson (batterie) et Étienne Roberge (Guitare).

Les trois virtuoses jouent tous les grands classiques de la myhique formation rock canadienne en plus de pièces réservées aux connaisseurs de Rush.

 

Childhood's End


Childhood's End est formée en 1998 par le batteur Jean-Louis Croteau qui recruta des musiciens d'élite. Peu de temps après, le chanteur Marc Léveillé a joint la formation. Childhood's End a fait le tour de la province et a fait sa marque avec la précision de sa reproduction des pièces de l'époque Fish tant sur le plan vocal que musical.


VIDÉO PROMOTIONNELLE

À DÉCOUVRIR

950, avenue Joffre
Québec, Québec
G1S 4Z3
418 681-0107, poste 338
CONNECTEZ-VOUS
@sallejeanpaultardif


INFOLETTRE
Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre ! Vous recevrez toutes les nouvelles, promotions et nouveaux événements de la salle Jean-Paul-Tardif.

BIENTÔT